Imprimer

 

Le moulin de GastéCe genre de moulin CAVIER, très spécifique, n’existe que dans l’Anjou (et nulle part ailleurs) et de façon très délimitée : régions de Saumur, de Doué la Fontaine, du Layon et quelques exemplaires près d’Angers et en Indre et Loire.

 

Pendant la haute période de fonctionnement de ces moulins, près de 180 caviers dessinaient la campagne angevine.

A ce jour, moins d’une vingtaine subsistent et seuls moins de 10 sont en état de pouvoir fonctionner.

Dès son acquisition en 1997, et son inscription sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques en 1999, notre objectif fut de le restaurer tel qu’il fonctionna au cours du XIXe siècle.

Cette restauration profonde, à l’identique et sans ajouts de techniques ou équipements du XXIe siècle,  a donc été menée sous contrôle des architectes des Bâtiments de France, et par des professionnels de qualité (tailleurs de pierre et charpentier molinologue), depuis 2003 : murs, voûte, charpentes, hucherolle, ailes, mécanisme intérieur,….

A ce titre, nous avons pu bénéficier d’aides publiques de la part de l’Etat, du Conseil Général du Maine et Loire et du Conseil Régional des Pays de la Loire. Nous les en remercions vivement.

Maintenant, son allure altière et le mouvement bucolique des ailes expriment dans sa beauté retrouvée, toute l’harmonie née du mariage du tuffeau, de l’ardoise de Trélazé et de la luminosité de cette belle région d’Anjou !!

Equipé de deux paires de meules, il produit à nouveau de la farine complète (mouture) depuis début 2008 pour notre plus grande joie !! et ce, tout en procédant à un « rodage » progressif  de ses engrenages rénovés.

Sa grande hauteur (17 m entre le sol et le toit de la hucherolle), lui permet de « prendre » le vent autant que nécessaire.

L’ingéniosité particulière de ses agencements et de son fonctionnement autorise ainsi le meunier de pouvoir assurer, seul,  une production, tout en « pilotant » le fonctionnement de cette belle mécanique très spécifique du XIXe siècle.